Portrait d’ARTISTE

Découvrir l’univers créatif de l’artiste plasticienne

Livret numérique


Frôlant l’anarchisme symbolique, les œuvres de Véronique Descamps sacrifient un contenu formel figé au nom d’une liberté interprétative inégalable. L’artiste consigne dans ses peintures l’habileté d’écrire. Une écriture dépourvue de mots. Métaphorique, suggestive, partisane d’une douce rêverie. Peintre du rejet catégoriel, le titrage des œuvres ne serait que nuisance des signifiés picturaux. La réalité tangible verse dans le simulacre. Elle est chimères et devinettes, aventures et possibles narratifs.

C’est un périple giratoire à 360 degrés que livre l’artiste. Ses toiles s’observent volontiers à la manière d’un travelling circulaire ou d’un panorama cinématographique. Se dévoilant par contrastes de vifs coloris sur fond presque incolore, oeuvre caractéristique du genre, sa lecture au format paysage évoquerait un globe terrestre inachevé. Au format portrait, il s’agirait plutôt d’une représentation anthropomorphique. Un trait courbe et discontinu composé de nuances de blanc clairsemées et ombragées, révèle l’esquisse d’une nuque. Flot de pensées et éclat de paroles, l’Homme anonyme semble s’exprimer avec fugacité. Son faciès demeure malgré tout imperceptible. Du général au particulier, de l’ensemble à l’individualité, un simple basculement suffit à la métamorphose.

Remarquable détour extrinsèque à la composition picturale-même, les mystères formels se voient aussi décuplés à mesure que la luminosité s’intensifie. Des violons aux voilages vibrants de gaieté dans une sombre atmosphère deviennent nature profonde, océan aux trésors marins enfouis.

Au nom d’une conception hybride, d’une réception critique, d’une plasticité subversive, Véronique Descamps adopte le faux semblant comme fer de lance créatif.