Présentation

Certaines paroles, certaines réflexions ou encore certaines questions, aussi triviales puissent elles paraitre, prennent parfois une dimension éclairante au sein de nos existences respectives. J’entends encore l’écho des dires d’un de mes professeurs de mathématiques qui, bien que lointains, résonnent toujours dans mon esprit. Les opérations de calcul et autres raisonnements étayant une démonstration devaient systématiquement être justifiés dans un jargon approprié au cas dont il était question. « Faire », voilà un verbe qu’il n’affectionnait guère. A employer avec parcimonie, ou à défaut, à nuancer adéquatement, ce terme ne devait en aucun cas compter parmi notre bagage lexique usuel quotidien. Au-delà d’incarner l’exemplaire passeur de savoir, cet enseignant et, à fortiori, ses conseils avisés, firent germer en moi le goût de l’exactitude, pour le moins, celui de s’essayer à nommer actions et paroles avec une rigueur certaine.

Parcelle de vécu anecdotique, cette rencontre éducative, parmi d’autres, couplée aux affinités particulières pour certains domaines, amorcèrent et ce de façon cumulative, l’édification de mes choix futurs. J’entamais donc un cursus universitaire en communication au sein de la faculté Philosophie et Lettres, tentant ainsi de sonder cet attrait pour les mots, leur symbolique, pour le pouvoir de l’écriture tout simplement.

Hasardeuse découverte, ancrage des prémisses d’un premier amour artistique tardivement célébré, l’art en marge vint au pas de ma porte en 2011, esquissant progressivement une voie à venir dans l’univers varié des écrits. Suite à des travaux multiples et enthousiasmants dont un mémoire de fin d’études mettant en lumière un de ses artistes liégeois prolifique, Pascal Tassini, j’atteignis le point culminant de mon exploration dans le courant de l’année 2015. Je réalisais consécutivement article et portraits d’artistes pour une institution culturelle de la ville, le Créahm Région Wallonne.

Désormais, en tant que rédactrice indépendante, ne voulant pas cantonner la rédaction à un rôle unique, j’opte pour une mise en pratique à double facette. Choisissant de privilégier le pôle communicationnel, son incontournable référence au sens journalistique s’en verra ainsi quelque peu altérée. Relativement aux besoins respectifs de ma clientèle, mes productions scripturales, textes et autres articles, témoigneront d’une part  d’un penchant créatif voire littéraire, là où d’autres circonstances prêteront à ces écrits un caractère publicitaire, de promotion.

© 2017 EK nostos